Chantier

Prospection radar de La Castille par le GEOPS

castille-jardinchateau.Red

A l'occasion du centenaire du Grand Séminaire (1922-2022), le GEOPS qui avait radiographié l'année dernière la basilique de Saint-Maximin, vient cette fois à La Castille tenter d'éclaircir certaines énigmes relatives à l'histoire du château de sa construction au XVIIIe à la seconde guerre mondiale, ainsi que l'aménagement du parc aux XIXe-XXe siècles.

Le centenaire du Grand Séminaire de La Castille est l'occasion pour les Archives diocésaines de reconstituer le fonds documentaire du Domaine dès avant sa donation au diocèse en 1922. La redécouverte de registres agricoles, de titres, plans et correspondances du XIXe suscite de multiples questions et hypothèses exigeant d'être confrontées aux réalités du terrain. Ainsi le château date-t-il probablement de la première moitié du XVIIIe, mais il a pu être érigé à l'emplacement d'une ancienne bastide, ce qui expliquerait des incohérences de construction au niveau du rez-de-jardin, sans parler des traditions persistantes de sous-sols et tunnels oubliés. De même, la chapelle du château XVIIIe et qui servit de première chapelle à l'arrivée du Séminaire en 1922, aujourd'hui désaffectée, pourrait cacher sous son carrelage actuel, le souvenir d'anciennes tombes familiales ou sacerdotales. A l'extérieur, le recoupement des cadastres XIXe, des photos et des descriptions du début du XXe entretient l'espoir de localiser les principales canalisations des bassins, en vue d'une éventuelle reconstitution partielle des jardins.     Enfin, des témoignages convergents signalent l'existence dans le parc d'un véhicule militaire allemand qui aurait été enterré après la seconde guerre mondiale. Pour répondre à ces diverses énigmes, les Archives diocésaines ont fait appel au laboratoire de Géosciences Paris-Saclay (GEOPS – CNRS / Univ. Paris-Saclay) afin d'effectuer une prospection radar du sous-sol de La Castille comparable à ce que cette équipe réalisa en juin 2021 pour la basilique de Saint-Maximin (cf. https://archives.frejustoulon.fr/2021/07/21/radiographie-de-la-basilique-de-saint-maximin-conclusions-du-geops/) Cette intervention consistera dans le déplacement depuis Paris d'une équipe de quatre chercheurs passant trois jours à La Castille pour relever les données, le traitement des images s'effectuant sur trois ou quatre semaines avec remise d'un rapport qui sera publié sur le site des Archives diocésaines. Le financement, intégralement supporté par le diocèse, portera sur le déplacement aller-retour Paris-Solliès-Ville, la location du matériel, les minimes frais d'hébergement de l'équipe à La Castille et le traitement postérieur des données. Au total, 3000 euros représentant une forte valeur ajoutée pour la connaissance et le rayonnement de La Castille.

Aucune actualité publiée pour le moment

Partager cette page sur les réseaux

Votre soutien est essentiel

2269€

collectés sur un objectif de 3000 €

  • 0%

96

jours restants

1

donateurs

Je fais un don en ligne

Une question ? Contactez-nous au 04 94 27 92 66

Vous bénéficiez de 75% de réduction fiscale pour les dons jusqu’à 562€, valable jusqu’en décembre 2022 (66% pour les dons d’un montant supérieur).

Tous les modes de soutien

Participez activement au déploiement de l'Eglise Catholique du Var